Profession

Une personne chez qui on pose un diagnostic de SEP se pose tôt ou tard la question de savoir quelles conséquences peut avoir sa maladie sur son activité professionnelle. Avant toutes choses: il n’y a aucune raison de se résigner: de nombreuses personnes atteintes de SEP peuvent continuer à travailler très efficacement dans leur profession pendant des décennies. La SEP évolue très différemment selon les personnes et les traitements modernes peuvent ralentir efficacement la progression de la maladie. En prenant régulièrement vos médicaments, vous-même pouvez considérablement influer, positivement, sur le cours de votre maladie.

L’ensemble de sujets suivant répond de manière concise à vos questions les plus importantes à propos de votre profession et de votre lieu de travail: vos droits et vos devoirs, votre attitude vis-à-vis de vos supérieurs et de vos collègues, votre avenir professionnel.

Prenez le temps de lire tout cela au calme, vous serez ainsi bien informé d’entrée de jeu, vous y verrez clair et saurez également comment vous comporter dans votre environnement professionnel. Il est important pour vous de connaître vos droits et vos devoirs de même que ceux de votre employeur, vous paraîtrez ainsi sûr de vous et réagirez efficacement à d’éventuelles réticences.

Vous trouverez par ailleurs, plus bas sur cette page, de nombreux liens et renvois vers des sites qui pourront également vous apporter de l’aide, tels que des institutions et des instances officielles.

Devoir d’information

Il n’y a devoir d’information vis-à-vis de l’employeur existant que si votre maladie induit un danger pour vous même ou vos collègues ou si, à cause de la SEP, vous n’êtes plus en mesure de fournir le travail convenu. Ceci vaut également pour les contrats à durée déterminée et les périodes d’essai.

Si vous postulez à un nouveau poste ou que vous venez d’être embauché, vous êtes tenu de signaler votre SEP à votre (futur) employeur, de vous même, sans que l’on vous le demande, au cas où, dans un délai prévisible, elle aurait des conséquences sur l’exercice de votre activité ou induirait de fréquentes absences. De même, vous êtes tenu de signaler toute atteinte ou tout handicap physique préexistant et rendant difficile l’activité visée ou la rendant impossible dans un avenir proche.

Avant un entretien d’embauche, le mieux est de demander les conseils d’un expert. Vous trouverez ci-dessous des indications sur les services de conseil, à la fin de cette page.

La SEP constitue-t-elle un motif de licenciement?

En principe, la sclérose en plaques ne constitue pas en soi un motif de licenciement. Le livre IX du code social allemand (Sozialgesetzbuch, SGB) accorde en plus aux personnes lourdement handicapées une protection particulière contre le licenciement venant compléter les règles générales de protection contre le licenciement. Ensuite, un licenciement nécessite normalement l’accord préalable du bureau d’intégration.

Restriction de la capacité à travailler en raison de la SEP

À long terme, la SEP peut restreindre votre capacité à travailler, aussi bien du point de vue physique que mental. Des limitations et des baisses de rendement peuvent également se produire de temps en temps.

C’est pourquoi il est d’autant plus important de bien gérer vos forces et de ne pas trop en faire. Adaptez le déroulement de votre journée ainsi que votre rythme de travail en fonction de vos capacités et de votre «état de forme du jour». Vous pourrez ressentir des «passages à vide» et ils seront inévitables: Acceptez-les comme des dépressions passagères.

Comme nous l’avons dit: L’évolution de la SEP varie fortement. À côté de formes d’évolution sévères, on trouve également des exemples de personnes souffrant de SEP ne présentant que des symptômes peu nombreux ou légers et qui peuvent mener une vie familiale et professionnelle presque normale, en particulier s’ils utilisent au maximum les aides médicales et sociales.

Le premier interlocuteur au travail peut être une personne de confiance tenue par le secret professionnel, telle que, par exemple, le médecin de l’entreprise ou le comité d’entreprise. Vous pouvez par ailleurs vous renseigner auprès du bureau d’intégration (autorité qui applique le droit du handicap lourd), du bureau de l’emploi ou des communes au sujet de vos droits et de vos devoirs. Vous trouverez, de plus, ci-dessous une liste de coordonnées utiles.

Stress et SEP

Ces dernières décennies, la recherche s’est beaucoup concentrée sur les liens existant entre le stress et la SEP.

Il existe en principe différents types de stress à différencier. Il y a le stress positif et le stress négatif. Le stress positif augmente, dans certaines situations, vos capacités de production et de concentration. Au contraire, le stress négatif vous cause, par exemple, des insomnies pendant lesquelles vous restez éveillé au lit en ruminant certaines choses. Il semble que de longues phases de stress négatif n’augmentent, certes, pas le risque de SEP, mais qu’elles favorisent les processus inflammatoires, tels que ceux qui existent dans la SEP. Ainsi, le stress négatif peut favoriser le déclenchement de poussées aigües de SEP et entraîner une dégradation transitoire.

Il est dorénavant particulièrement important pour vous de minimiser les facteurs de stress. Étant donné qu’il est rarement possible de les éviter totalement, il est judicieux d’apprendre à mieux appréhender les situations de stress ainsi que la maladie. Il faut, pour cela, développer des stratégies pour combattre le stress dans les situations particulièrement difficiles et accepter votre maladie ainsi que votre situation actuelle. N’hésitez pas non plus, si vous devez être exposé à un stress chronique important, à recourir éventuellement à une aide psychologique, par exemple sous forme de psychothérapie ou de thérapie de couple.

Pour éviter et maîtriser les situations de stress, il est important de ménager vos forces et d’adapter autant que possible le déroulement de votre journée à votre «forme du jour»! Profitez, en outre, de vos loisirs qui vous permettent de vous amuser!

Collègues

Dans quelle mesure et à quel moment vous confier à vos collègues et à votre équipe si vous devez le décider vous-même? Un point important à ce propos est sûrement de savoir quelle relation de confiance vous entretenez avec vos collègues. Si elle est bonne et que vous vous sentez bien et soutenu dans votre environnement professionnel, la transparence et l’ouverture présentent de nombreux avantages: si vos collègues savent que vous êtes atteint de SEP, ils comprendront bien mieux votre attitude et vous soulageront et vous soutiendront au besoin.

Avenir professionnel à long terme

L’évolution à long terme de votre parcours professionnel dépend de la progression de votre SEP et n’est donc pas forcément prévisible. Réfléchissez donc de toute façon à des alternatives ou à des modifications possibles et établissez un «plan B pour toutes les situations».

Ceci vous aidera à conserver une vue d’ensemble ainsi que le contrôle de la situation, à tout moment. Vous avez la certitude rassurante qu’il existe des alternatives et que vous pouvez garder le contrôle de votre vie même en cas de changement.

Continuez donc à planifier et organiser activement votre avenir professionnel malgré la maladie: Comme avant, fixez-vous des objectifs professionnels et déterminez à bon escient des objectifs intermédiaires.

N’oubliez pas pour cela de: bien profiter de chaque succès et vous récompenser! De cette façon vous continuerez à profiter des effets positifs d’une activité professionnelle enrichissante sur votre santé mentale.

Informations complémentaires et centres d’accueil